23.10.12

Les réseaux sociaux, une vraie source d'informations ?

Les réseaux sociaux sont-ils de vraies sources d'information ? Au-delà de leur fonction de créateurs de liens entre les individus et de leur fonction d'émetteurs d'informations au sens publicitaire du terme (communication des entreprises vers les internautes), il devient légitime de se poser cette question.
En effet, que ce soit lorsqu'un buzz se propage vitesse grand V sur les réseaux sociaux, ou lors d'un événement sportif tel les JO, ou encore lors de la campagne présidentielle française ou américaine pour 2012, il est manifeste que c'est bien sur ou grâce aux réseaux sociaux que nous apprenons énormément de choses. Avec le petit plus qui consiste à vivre ces événements quasiment en direct grâce à la rapidité avec laquelle les internautes diffusent les informations, notamment grâce à leur mobile. C'est la viralité de l'information dans toute sa splendeur.
 
Il est de nos jours totalement dépassé d'attendre la grand messe du 20 h à la TV pour savoir ce qui s'est passé dans le monde. Leur audience en souffre d'ailleurs de plus en plus et les chaînes ne savent plus quoi faire pour limiter la casse, à défaut de reconquérir des téléspectateurs. Les nouvelles technologies ont permis à tous, ou presque, d'être égaux en matière de diffusion/réception d'informations. Est-ce un bien ou un mal, nul n'a la réponse. Certes, trop d'info tue l'info. Comment empêcher aujourd'hui ces milliards de gens dans le monde qui travaillent devant un écran d'ordinateur ou qui ont le smarphone dans la poche de connaître une info en temps réel ou presque. On sait que ces nouvelles technologies nous ont tous rendus addicts. Je dis toujours que c'est un peu comme si votre téléphone sonnait, ou que l'on sonnait à votre porte, et que vous ne répondiez pas ou n'alliez pas ouvrir. Et ce plusieurs fois par jour. Impossible n'est-ce pas ?
Les réseaux sociaux, une vraie source d'information - Karalys
 
Alors bien sûr devant cette manne sans cesse grandissante de news qui "toquent" à notre écran, il faut savoir faire le tri. Les internautes ne se sont pas transformés en bons journalistes pour autant. Les tweets de 140 caractères ne permettent pas de remplir totalement la fonction.
Les réseaux sociaux, dont Twitter en tête de liste, permettent  aux principaux intéressés de transmettre eux-mêmes leurs propres messages sans déformation aucune. Pas besoin de communiqués de presse éventuellement mal retranscrits ensuite. Aujourd'hui, femmes et hommes politiques, vedettes du show-biz, quelques grands dirigeants (entre autres) ont le prix le mors aux dents et se sont lancés dans la course à la diffusion de leurs propres news. Dans ces cas là, au moins, la fiabilité des informations n'est pas à remettre en cause.
 
Pour revenir un peu sur le principe de la viralité, il est étonnant de constater à quel point les internautes ont pris goût au partage des news qu'ils consultent. Les réseaux sociaux favorisent ce phénomène pour leur propre cause, commerciale avant tout, mais du coup les internautes qui usent et abusent du partage, ont des pulsions frénétiques. Ils ont une info, il faut immédiatement la transmettre. Ils veulent faire partie du buzz, ils veulent se faire remarquer. C'est le jeu du Jack a dit géant. Je pense que personne ne se rend compte du cercle vicieux dans lequel tout cela s'inscrit ni des différentes significations qui se cachent derrière tout ça.
 
Les réseaux sociaux, au-delà de cet effet immédiateté et scoop, sont de véritables sources d'informations professionnelles. Il n'est qu'à voir les informations diffusées dans les groupes de discussions par exemple, en principe thématiques. Si vous voulez savoir ce que font vos concurrents, les sujets tendance dans votre secteur, ou les opinions des internautes sur un produit, allez vous balader sur les réseaux sociaux. Une véritable source type AFP ! Les internautes qui font circuler l'information assortissant en général leur commentaire d'un lien vers une source "fiable", un site d'informations, le site de l'entreprise concernée, un blogueur influent, etc.. comme preuve, ce qui permet d'accéder à une information complète.
Et c'est bien pratique finalement.
Dans un seul et même endroit, vous pouvez diffuser vos news, rester en contact avec vos amis ou clients, faire de la veille, chercher de bonnes idées, espionner les concurrents, etc.. Les réseaux sociaux sont devenus de grands terrains de jeux, auquels il est difficile d'échapper. Néanmoins, en termes d'entreprises en France,  7 % seulement d'entre elles ont un compte Twitter et 17 % un compte Facebook (selon une enquête APM/Opinion Way publiée en juin dernier). Sans parler du fait que 50 % des entreprises n'ont pas de site internet ! Et pour finir avec les chiffres déprimants, notons que 10 % des TPE ayant un site web sont actives sur les réseaux sociaux (selon une étude de Linkeo de mai 2012). Elles sont donc mal placées sur l'échiquier de l'information, que ce soit pour en émettre ou pour en recevoir. Les années Internet passent mais sur ce plan, les habitudes ne changent pas. Ce qui est un vrai paradoxe. Les 40 millions d'internautes Français, dont plus de 3 sur 4 sont inscrits à au moins un réseau social, utiliseraient donc Internet et les réseaux sociaux majoritairement à titre personnel. Mais qu'attendent les entreprises ? Pourquoi une personne chef d'entreprise l'utiliserait volontiers à titre privé et ne tenterait pas l'aventure pour sa société ? Est-ce par qu'il n'y a déjà plus de frontière entre vie privée et vie publique, et que le dirigeant "ne fait qu'un" ? Je ne pense pas qu'on soit déjà arrivé à ce stade en France, contrairement au Canada par exemple.
 
En conclusion, les réseaux sociaux sont donc de réelles sources d'informations, sous réserve de bien savoir les utiliser, d'avoir un peu de recul dans certains cas pour valider d'abord l'info recueillie et surtout, sous réserve de bien vouloir s'y balader... N'est ce pas Messieurs les dirigeants d'entreprises !

A lire également
Les marques et les réseaux sociaux : infographie
15 chiffres sur les Français et les réseaux sociaux
Les réseaux sociaux au bureau, c'est bon pour le moral

0 commentaires:

Vous voulez laisser un commentaire ?

Merci d'avance pour votre commentaire, il sera publié après modération.

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo ou site internet en cliquant sur Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être averti dès qu'un nouveau commentaire est publié sur ce sujet.
4) Cliquer sur Publier.